Bienvenue

.

.

Nous voulons que le site officiel de berekekê devienne un lieu de rencontre pour ceux qui se sentent amoureux de la musique et de l'art en général.

.

Ce n'est que le début d'un nouveau cycle. Nous espérons continuer à offrir des nouvelles et nous vous recommandons de rester à l'écoute car elles seront publiées sur cette page d'accueil.

.

Notre affection la plus chaleureuse

.

.

berekekê

NOUVEAUTES

  En streaming : album ARQUITEXTURA 2020 

Voir l'ordre du jour ci-dessous

6.cuerpoberekekê
00:00 / 08:38

Intéressé par un album, contactez-nous.

ARQUITEXTURA 2020

Architecture 2020 était un album à la recherche de nouvelles expériences sonores. Nous venons de presque quatre années de sécheresse, dans lesquelles berekekê trouve un épuisement et un manque de capacité à trouver de nouvelles formules au sein de la composition.

L'album est une combinaison des mots architecture et texture, puisqu'il est dédié à certaines constructions, très humaines, très naturelles et travaillées à partir de la qualité de la texture.  

On remarquait déjà avec cet album une rupture quasi totale avec le piano et même certains instruments qui avaient fait partie de sa routine compositionnelle.  

Les ressources utilisées par le compositeur sont basées sur des bibliothèques sonores, sur des enregistrements d'instruments acoustiques, sur des sons naturels inspirés des œuvres de Murray Schafer, récemment décédé. Nous voulons avec ces filières donner une reconnaissance à leur travail. 

Cuerpo

Le corps est un travail qui comportait de grandes difficultés. Sans aucun doute, le corps est la machinerie la plus complexe jamais produite, allant de ses microstructures à son intégralité. Il est impossible de recréer quelque chose d'aussi immense. Pour cette raison, j'ai décidé qu'il valait mieux limiter les possibilités pour que, sans en renoncer au concept architectural, cela soit abordable et avec une certaine cohérence. Les rythmes circadiens m'ont permis de trouver un moyen d'organiser les éléments et d'apporter équilibre et symétrie au résultat.

 

Structure de l'oeuvre. Un continuum qui s'articule dans les différents rythmes circadiens. Le tic-tac de l'horloge marque le respect du temps invariable tout au long de la pièce. Il existe une série de textures dirigées par des sons de longue durée qui correspondent à différentes fonctions de l'organisme : température, rythme cardiaque, fluides internes et plus tard les mécanismes intestinaux et hormonaux. Il faut aussi ajouter la présence de « sons réels » qui à certains moments sont surdimensionnés au moyen de sons synthétisés.

 

Logiquement, comme nous l'avons déjà dit, il n'est pas possible de construire une œuvre avec l'infinité de composants qui interviennent dans cette grande architecture qu'est le corps d'un organisme, dans notre cas particulier, l'humain. Il n'y a pas non plus de corrélation exacte ou synchrone des différents moments où les rythmes circadiens font leur apparition, mais plutôt en lui accordant une licence artistique au sein d'une frise horaire relative.

L 'agenda

Septiembre

Del 3 al 6 Torre Eiffel

Del 6 al 9 Casa de chocolate

Del 9 al 12 Cuevas de Nerja

Del12 al 15 Templo

Del 15 al 18 Catedral

Del 18 al 21 Cuerpo

Del 21 al 24 Colmena

Del 24 al 27 Tao Zhu Yin Yuan

Del 27 al 30 Tetramelaceae

Del 30 al 3 octubre: Pamukale

Del 3 al 6 Cañón del antílope

Del 6 a 9 Krzywy Domek

Del 9 al 12 G.A.D.U.

Del 12 al 15 Glecier skywalk

septembre

Du 3 au 6 Tour Eiffel

Du 6 au 9 Maison du Chocolat

De 9 à 12 Grottes de Nerja

De 12 à 15 Temple

Du 15 au 18 Cathédrale

De 18 à 21 Corps

Du 21 au 24 Ruche

Du 24 au 27 Tao Zhu Yin Yuan

De 27 à 30 Tétramélacées

Du 30 au 3 octobre : Pamukale

De 3 à 6 Antelope Canyon

De 6 à 9 Krzywy Domek

De 9 à 12 GADU

Du 12 au 15 Skywalk des Glecier

ATTENTION.

.

La reproduction partielle ou totale de chacune des pistes de ces émissions en plein air, ainsi que toute autre action violant le droit d'auteur, est totalement interdite. L'utilisation inappropriée sera traduite en justice devant les tribunaux compétents.

.

.